Les industries chimiques dans la journal « L’Humanité » (1904-1940)

Les sources pour écrire l’histoire des travailleurs et de leurs organisations ne se laissent pas facilement appréhender. Leur dispersion institutionnelle et géographique, leur grande diversité sont autant d’obstacles dressés devant le chercheur qui ne pourra, par manque de temps ou par simple méconnaissance de leur existence, les consulter.

Couverture de la recension
Couverture de la recension

Reconstituer cette histoire constitue pourtant un enjeu important, tant pour la progression de la connaissance historique que pour l’appui qu’elle peut apporter dans la pratique quotidienne des militants d’aujourd’hui.

Partant de ce constat, j’ai décidé, avec le Collectif d’Histoire Sociale de la Fédération CGT des industries chimiques, de mettre à disposition des outils que chacun pourra utiliser au gré de ses besoins.

Ce premier – et unique – numéro de la série « Des sources pour l’histoire de la FNIC-CGT » propose ainsi une sélection de plus de 360 articles tirés du journal L’Humanité entre 1904 et 1944. Avec ses articles de fond sur l’industrie, sur les grèves ou sur la vie des organisations syndicales, le quotidien socialiste, puis communiste est en eet une source précieuse, si ce n’est incontournable, pour appréhender l’histoire du mouvement syndical.

La mise en ligne d’une version numérisée, par la Bibliothèque nationale de France, sur la bibliothèque numérique Gallica est une aubaine pour le chercheur qui pourra ainsi accéder facilement, depuis son ordinateur personnel, à la quasi-totalité des numéros parus entre 1904 et 1944.

Faute de temps, la méthode retenue n’a pas été, pour le premier titre de cette série, de dépouiller numéro par numéro. Le moteur de recherche de Gallica a été mis à contribution avec l’utilisation de mots-clés puis la retranscription des articles jugés les plus intéressants. Cette méthode est bien évidemment loin d’être exhaustive, mais permet de prendre la mesure de l’intérêt que présente le dépouillement de L’Humanité.

Liste des mots-clés utilisés pour réaliser cette recension

Structures syndicales : « Fédération des industries chimiques », « Fédération des produits chimiques », « Industries pharmaceutiques ».

Militants syndicalistes : « Beckerich (Jean-Baptiste) », « Carasso (Jean) », « Chabanon (Alphonse) », « Couegnas », « Ducarteron (Pierre) », « Finck (Édouard) », « Guédou (Roger) », « Letellier (Robert) », « Marzet (Lucien) », « Rosarde (Anselme) », « Saroglia », « Vandenbossche (Jean) ».

Entreprises : « Boston Blacking », « Bozel-Malétra », « Compagnie Industrielle des Pétroles », « Compagnie des matières colorantes », « Desmarais », « Deutsch », « Fabrique de Spécialités de produits chimiques », « Fenaille et Despeaux », « Francolor », « Gibbs », « Henri Hamielle », « La Pétroléenne », « Les Savons neutres », « Menu-Huguenin », « Progil », « Riloil ».

Produits : « Phosphate ».

Accéder à la version pdf du document Les industries chimiques dans la journal L’Humanité (1904-1940) : ici


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *