Jean-Luc Loyer, Sang noir. La catastrophe de Courrières, Paris, Futuropolis, 2013

Couverture de l'ouvrage "Sang noir. La catastrophe de Courrières"
Couverture de l’ouvrage « Sang noir. La catastrophe de Courrières »

Jean-Luc Loyer, déjà auteur d’une bande dessinée sur la liquidation judiciaire de Metaleurop en 2006, revient une nouvelle fois sur le monde du travail et la résistance des travailleurs, en abordant cette fois-ci la catastrophe de Courrières du 10 mars 1906 et ses 1 099 victimes.

Dans un style épuré, tout en noir et blanc, l’auteur fait revivre de manière chronologique la plus grande catastrophe minière d’Europe et la dure grève de contestation qui suivie. Cette tragédie est habilement replacée dans son contexte politique et économique et, si on y croise de grandes figures comme Émile Zola, Jean Jaurès ou Émile Basly, l’auteur n’omet pas pour autant le quotidien des mineurs et de leurs familles. La solidarité, au fond de la mine comme face au patronat et à l’armée, occupe une place importante, en 1906 comme en d’autres occasions : 1884, 1941, 1948, 1963 furent autant de grèves qui ont durablement marqué l’histoire sociale.

Un dossier documentaire, avec photographies, extraits de textes, lexique et bibliographie complète utilement cette belle bande dessinée.

Jean-Luc Loyer, Sang noir. La catastrophe de Courrières, Paris, Futuropolis, 2013, 128 p., 20 €


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *