Le Centre de Ressources d’Histoire sociale du Limousin

La ville de Limoges fait partie des hauts lieux de l’histoire ouvrière, syndicale et mutualiste, le congrès de création de la Confédération Générale du Travail en 1895 étant un élément parmi d’autres de cette riche histoire sociale. Comme nous le rappelle Michel Dreyfus1, « Le Limousin a bien été un des creusets de l’économie sociale en France. Cette histoire exceptionnelle de la coopération et de mutualité à Limoges, en Haute-Vienne et de façon plus générale dans tout le Limousin, reste encore largement à découvrir ».

Le Centre de Ressources d’Histoire sociale du Limousin

En 2003, les premières réflexions sur la constitution d’un centre de la mémoire sociale ouvrière du Limousin étaient posées. Cinq années plus tard, le projet prend forme avec la constitution d’une association ayant pour objectif la création d’un Centre de Ressources d’Histoire sociale, Mutualiste et Coopérative du Limousin. Ce centre est en passe de devenir une réalité, grâce à la négociation de locaux au sein de la Maison du Peuple de Limoges.

Ce centre n’a pas pour objectif de devenir un dépôt d’archives mais se définit comme « un lieu de captation et de référencement d’archives existantes. Bien sûr, il aura son portail internet et favorisera les numérisations. Enfin, il doit offrir un espace de travail et de rencontre » selon Francis Juchereau, président de l’association2. L’idée est donc de constituer un véritable réseau, sur le modèle du  Collectif national des centres de documentation en histoire ouvrière et sociale (CODHOS).

Un large projet avec de nombreuses participations

Ce projet regroupe l’ANACR (Anciens combattants de la Résistance), la CFDT Limousin, la Chambre régionale d’économie sociale, la FSU Limousin, l’Institut CGT d’Histoire sociale du Limousin, Mémoire ouvrière en Limousin, Regards croisés sur le sport en Limousin, Rencontre des Historiens du Limousin, Renaissance du vieux Limoges, UNSA Éducation Limousin ainsi que les archives départementales et municipales. Les parrains universitaires de ce projet sont Michel Dreyfus, directeur de recherche au CNRS et membre  du Centre d’Histoire Sociale du 20ème siècle de l’université Paris 1 ; Yvon Lamy, sociologue, université de Limoges ; Sylvain Laurens, sociologue, université de Limoges ; Clotilde Druelle-Korn, historienne, université de Limoges et Alexandra Beauchamp, historienne, université de Limoges.

Des premiers retours d’archives

Pour le moment, seul HistoRail, le musée du chemin de fer de Saint-Léonard-de-Noblat a remis un registre d’archives qui appartenait à la compagnie privée « Orléans-Paris » (1842-1932). Mais il est d’ores et déjà que 78 registres seront bientôt remis entre les mains de l’association. Le retour des archives d’une grande entreprise coopérative locale, « L’Union de Limoges », est ainsi espéré, suite à la proposition de la Coop de l’Atlantique à Saintes qui détient actuellement les fonds. Les premiers pas d’une existence que l’on espère longue et qui fera sans nul doute des émules !

> L’annonce du projet dans Le mouvement social, numéro 231, avril-juin 2010, page 169

  1. cité dans « Association : mettre en valeur l’histoire sociale », Infomagazine, édition du 18 novembre 2008. []
  2. cité par Muriel Mingau, « Le Centre de Ressources d’Histoire Sociale du Limousin vient de franchir une étape structurante. Premier registre, première pierre… », in Le populaire du centre, lundi 14 février 2011, page 6 []

Une réflexion au sujet de « Le Centre de Ressources d’Histoire sociale du Limousin »

  1. L’IHS-CGT (Elyane Bressol) m’a chargé de mettre en oeuvre un état des archives de la CGT, je suis bien sur extrêmement interéssée par ce que vous avez en dépôt concernant les archives de la CGT (structures, personnalités, militants). Vous pourriez peut-être également m’aiguiller sur des centres d’archives qui pourraient détenir ces archives. L’IHS-CGT n’a manifestement pas de site web, les Archives municipales non plus. dans l’attente de votre réponse, bien cordialement , françoise BURG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *