Luttes et culture occitanes à travers les affiches

Une des affiches visibles lors de l'exposition
Une des affiches visibles lors de l'exposition

En complément à la rapide présentation de l’ouvrage Le Larzac s’affiche aux éditions Le Seuil faite sur ce carnet de recherches, je signale la tenue d’une exposition intitulée « Luttes et culture occitanes à travers les affiches » organisée par la médiathèque Pierre-Amalric d’Albi du 24 juin au 3 septembre 2011.

Cette exposition présente 25 affiches originales et quelques matrices d’imprimerie choisies dans le fonds mis en dépôt à la médiathèque par le Centre culturel occitan de l’Albigeois, avec pour thème les feux de la Saint-Jean à Albi, organisée par cette association depuis plus de 35 ans.

Elle est complétée par une présentation d’affiches ayant pour thème les luttes occitanes, notamment celle du Larzac (1971-1981). Les affiches ont été réalisées par des militants initiés à la sérigraphie, pendant l’été 68, par des étudiants des Beaux-Arts de Paris repliés dans l’Aude.

« La Sécurité s’affiche ». Exposition à Troyes

Affiche de l'exposition "La Sécurité s'affiche", Maison de l'outil et de la pensée ouvrière, Troyes
Exposition "La Sécurité s'affiche", Maison de l'outil et de la pensée ouvrière, Troyes

A vos agendas ! La Maison de l’Outil et de la Pensée Ouvrière de Troyes, en partenariat avec l’écomusée Le Creusot-Montceau, annonce une prochaine exposition sur la sécurité et l’hygiène au travail, du 19 novembre 2011 au 1er avril 2012. Intitulée « La Sécurité s’affiche. Rétrospective de l’affiche et de l’équipement de sécurité au travail », cet évènement s’annonce prometteur puisqu’il s’agit de confronter les collections de ces deux (trop méconnus) musées.

Le premier, comme son nom l’indique, a réuni une  collection  unique en France de plus de 10 000 outils des 18ème et 19ème siècles, représentant en tout une soixantaine de métiers différents. Celle-ci a été débutée en 1958 par un prêtre pas comme les autres, Paul Feller et comprend également une riche bibliothèque d’ouvrages techniques.

Le second musée a rassemblé, grâce aux achats et aux dons, plus de 3 000 affiches de prévention et objets de sécurité et d’hygiène au travail. Longtemps ignorés par les historiens, ceux-ci reflètent pourtant « le foisonnement d’initiatives relatives à la prévention des risques qu’a suscitées le fort développement industriel de la seconde moitié du XIXe siècle » ainsi que « les états successifs de la réglementation, de la législation, de l’organisation du travail et l’évolution des techniques, des pratiques industrielles et de leurs risques associés ».

Pour se mettre en appétit avant de pouvoir déambuler dans les allées de l’exposition, je vous conseille un petit détour par le site de l’écomusée Le Creusot-Montceau qui présente une sélection d’affiches de prévention et surtout la  version virtuelle de l’exposition intitulée « Exposition à risques » organisée en 2010.

D’ici là, « Ouvrez l’oeil, la machine ne pardonne pas » !

« Rencontres d’anciens ». Exposition photographique

Affiche de l'exposition "Rencontres d'anciens"
Affiche de l'exposition "Rencontres d'anciens"

L’écomusée « La Ferme de l’Histoire » de Pisançon dans les Hautes-Alpes accueille du 4 juin au 18 septembre 2011 une exposition temporaire de photographies de Gérald de Viviés. Intitulée « Rencontres d’anciens », celle-ci avait déjà été présentée au public durant l’été 2009 au Musée Muséum départemental des Hautes-Alpes à Gap.

Ces clichés sont le résultat d’un travail de recherches en noir et blanc sur les mains et les visages des ouvriers de l’ancienne usine électrométallurgique Péchiney de l’Argentière-la-Béssée (Hautes-Alpes).

Aujourd’hui patrimoine classé accueillant des artisans et des magasins de commerce, cette usine a été fondée en 1907-1910, modernisée à de nombreuses reprises et notamment au début des années 1970 avant d’être définitivement fermée et partiellement démantelée entre 1986 et 1988, conséquence de la rationalisation et de la concentration de la production nationale d’acier et d’aluminium à partir du milieu des années 1970. Comme à Denain (Usinor) ou ailleurs, cette fermeture a bouleversé l’équilibre économique et social du département. Autour de 300 travailleurs officiaient dans l’usine, faisant vivre directement ou indirectement près des trois-quart de la population locale. Cette fermeture entraîna également le départ des travailleurs immigrés, majoritairement tunisiens, marocains et algériens. L’arrivée de la gauche au pouvoir à l’Argentière-la-Béssée à la fin des années 1980 a permis la relance de petits projets industriels mais désormais l’Argentière-la-minière a cédé sa place au tourisme qui constitue désormais la part la plus importante de l’activité économique de la vallée de la Durance.

À noter.

Un projet de documentaire est en cours d’écriture : Hautes-Alpes, la voie ouvrière par Rémi Nelson Borel. Pour plus d’informations voir le site de la Forge aux Utopies.

Hommage aux républicains espagnols

Jusqu’au 10 juillet prochain, la base sous-marine de Bordeaux propose de rendre hommage aux républicains espagnols au travers d’une exposition  photographique. Une sélection de 200 clichés du célèbre photo-reporter Agusti Centelles, par ailleurs également visible à l’exposition « Vinyetes al front » au Musée Picasso de Barcelone, ont ainsi été réunis à l’occasion de la commémoration du 80e anniversaire de la proclamation de la seconde République espagnole. Des performances théâtrales et des concerts accompagneront cette exposition. A noter, le 9 juin 2011 à 18 heures, Geneviève Dreyfus-Armand, historienne et ancienne directrice de la BDIC de Nanterre, interviendra sur le thème de La république dans l’exil entre mémoire et espérance à la bibliothèque Mériadeck.

Mais la visite de cette exposition est aussi un bon prétexte pour découvrir cet espace unique, fruit de la réhabilitation d’une base militaire construite entre 1941 et 1943 pour accueillir les sous-marins allemands et devenue aujourd’hui un espace culturel !