Hommage aux républicains espagnols

Jusqu’au 10 juillet prochain, la base sous-marine de Bordeaux propose de rendre hommage aux républicains espagnols au travers d’une exposition  photographique. Une sélection de 200 clichés du célèbre photo-reporter Agusti Centelles, par ailleurs également visible à l’exposition « Vinyetes al front » au Musée Picasso de Barcelone, ont ainsi été réunis à l’occasion de la commémoration du 80e anniversaire de la proclamation de la seconde République espagnole. Des performances théâtrales et des concerts accompagneront cette exposition. A noter, le 9 juin 2011 à 18 heures, Geneviève Dreyfus-Armand, historienne et ancienne directrice de la BDIC de Nanterre, interviendra sur le thème de La république dans l’exil entre mémoire et espérance à la bibliothèque Mériadeck.

Mais la visite de cette exposition est aussi un bon prétexte pour découvrir cet espace unique, fruit de la réhabilitation d’une base militaire construite entre 1941 et 1943 pour accueillir les sous-marins allemands et devenue aujourd’hui un espace culturel !

Exposition « Vinyetes al front », Musée Picasso, Barcelone

Affiche de l'exposition "Vinyetes al front", Musée Picasso, Barcelone
Affiche de l'exposition "Vinyetes al front", Musée Picasso, Barcelone

A tout hasard, si vous passez par l’Espagne dans les prochains jours et plus particulièrement à Barcelone, n’hésitez pas à faire un détour par le musée Picasso qui tient, depuis le 18 mars et jusqu’au 29 mai, une exposition sur le travail de propagande de Picasso en faveur de la République espagnole. Nous connaissons tous la célèbre fresque Guernica, accrochée aux murs de l’Exposition universelle de Paris en 1937, mais nous connaissons moins l’existence d’un port-folio intitulé Somni i Mentida de Franco (« Songe et mensonge de Franco ») qui est précurseur des formes et des concepts utilisés dans Guernica. Cette série de 18 gravures à l’eau-forte ont été éditées sous forme de cartes postales, vendues en soutien au gouvernement.

L’exposition propose de revenir sur l’aspect politique de l’oeuvre de Picasso en replaçant ce port-folio dans une histoire de l’art couvrant une large période : Josep Renau Berenguer, Josep Brangulí Soler, Toño Salazar, Goya, John Hearfield, MauricioAmster, Luis Bagaria, Georges Grosz ou encore le photographe Agusti Centelles. Quatre salles présentent successivement « Songe et mensonge de Franco », puis « L’armée de l’art », « Portrait d’un général » et enfin « Les désastres de la guerre ». Au total, 128 oeuvres sont exposées dont de nombreux documents, photographies et autres dessins.