Christine Jakse, L’enjeu de la cotisation sociale, Paris, Éd. du croquant, 2012

Couverture de l'ouvrage "L'enjeu de la cotisation sociale"
Couverture de l’ouvrage “L’enjeu de la cotisation sociale”

En ces temps de remise en cause de la protection sociale, l’ouvrage de Christine Jakse, sociologue associée à l’université Paris X, dresse un bilan des trente dernières années et propose une explication sur l’impuissance relative des organisations de gauche à s’y opposer.

L’intérêt de cet ouvrage réside tout d’abord dans ses rappels chronologiques et ses données chiffrées. Ainsi, on y apprend qu’entre 1982 et 2012, le gel des salaires a permis le transfert de 1 500 milliards d’euros du salaire au profit !

Les revendications avancées par la CFDT et le PS d’une part, la CGT et le PCF – Front de Gauche d’autre part, sont soumises à un bilan critique qui en souligne les limites voire les dangers. En guise de contre-projet, cet ouvrage propose de renforcer, dans la lignée des réflexions développées par Bernard Friot, les institutions du salariat, outils d’émancipation anticapitaliste. Cinq revendications immédiates sont donc soumises : rétablissement de la représentation salariale majoritaire dans la gestion de la protection sociale et diminution du poids de l’État ; fusion par le haut de l’ensemble des branches et des régimes de la protection sociale ; hausse des salaires bruts et des taux de cotisations sociales patronales ; assouplissement des conditions d’accès ; défense de la qualification professionnelle et du statut de la fonction publique.

Cet essai, stimulant sur le plan des idées, se heurte toutefois à une limite de taille, celle des moyens à mettre en œuvre pour imposer ces propositions.

Christine Jakse, L’enjeu de la cotisation sociale, Paris, Éditions du croquant, 2012, 140 p., 15 €.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.