Exposition “Vinyetes al front”, Musée Picasso, Barcelone

Affiche de l'exposition "Vinyetes al front", Musée Picasso, Barcelone
Affiche de l'exposition "Vinyetes al front", Musée Picasso, Barcelone

A tout hasard, si vous passez par l’Espagne dans les prochains jours et plus particulièrement à Barcelone, n’hésitez pas à faire un détour par le musée Picasso qui tient, depuis le 18 mars et jusqu’au 29 mai, une exposition sur le travail de propagande de Picasso en faveur de la République espagnole. Nous connaissons tous la célèbre fresque Guernica, accrochée aux murs de l’Exposition universelle de Paris en 1937, mais nous connaissons moins l’existence d’un port-folio intitulé Somni i Mentida de Franco (“Songe et mensonge de Franco”) qui est précurseur des formes et des concepts utilisés dans Guernica. Cette série de 18 gravures à l’eau-forte ont été éditées sous forme de cartes postales, vendues en soutien au gouvernement.

L’exposition propose de revenir sur l’aspect politique de l’oeuvre de Picasso en replaçant ce port-folio dans une histoire de l’art couvrant une large période : Josep Renau Berenguer, Josep Brangulí Soler, Toño Salazar, Goya, John Hearfield, MauricioAmster, Luis Bagaria, Georges Grosz ou encore le photographe Agusti Centelles. Quatre salles présentent successivement “Songe et mensonge de Franco”, puis “L’armée de l’art”, “Portrait d’un général” et enfin “Les désastres de la guerre”. Au total, 128 oeuvres sont exposées dont de nombreux documents, photographies et autres dessins.

14-18. Des affiches et des hommes

 

Affiche de l'exposition "14-18 Des affiches et des hommes". Photographie extraite de l'affiche : "On les aura", 2ème emprunt de la Défense Nationale, "Souscrivez". Abel Faivre. Paris, Devambez, 1916, 112 x 80 cm, AD 40, 2 AFFI 10. ©Girons Alain pour les Archives - Conseil général des Landes
Affiche de l'exposition "14-18. Des affiches et des hommes"

En 2008, une exposition sur la Première Guerre mondiale avait été conçue par les archives départementales des Landes, en collaboration avec le Musée du 34ème Régiment d’Infanterie et l’Office départemental des anciens combattants, à l’occasion du 90ème anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918. Intitulée “14-18. Des affiches et des hommes”, cette exposition présentait pas moins de vingt-cinq affiches originales tirées des fonds d’archives dont plusieurs sont disponibles sur le site dédié à cette initiative. Volontairement développée pour des publics scolaires de la classe de troisième à celle de terminale, cette exposition aborde quatre thématiques : l’entrée en guerre, la guerre totale, le prix payé et les emprunts.

Il faut souligner l’attention particulière apportée par les archivistes à l’accessibilité des sources. Un cartable numérique, à destination des enseignants ou des simples curieux, a été développé et met à disposition du public plusieurs dizaines de documents numérisés.

Cette exposition est actuellement en tournée en Alsace et est visible au Centre de ressources et d’activités sur la Grande Guerre en Alsace et dans les Vosges L’abri-mémoire à Uffholtz (Haut-Rhin), du 14 mars 2011 au 10 juin 2011, les lundi, mercredi et vendredi de 9h00 à 12h30 et de 14h00 à 17h30. L’entrée est gratuite.

Crédits.

Affiche de l’exposition “14-18 Des affiches et des hommes”. Photographie extraite de l’affiche : “On les aura”, 2ème emprunt de la Défense Nationale, “Souscrivez”. Abel Faivre. Paris, Devambez, 1916, 112 x 80 cm, AD 40, 2 AFFI 10.
© Girons Alain pour les Archives – Conseil général des Landes

 

Au fil de l’eau. Réseau d’art et d’histoire

 

Affiche de l'association "Au fil de l'eau" - Guingamp
Affiche de l'association "Au fil de l'eau" - Guingamp

Quatre friches industrielles de la région de Guingamp dans les Côtes-d’Armor, abandonnées depuis les années 1960, ont pu retrouver une seconde jeunesse avec l’installation de lieux d’expositions et de manifestations culturelles entre 2006 et 2009. Un réseau d’art et d’histoire a été créé, joliment prénommé « Au fil de l’eau », en référence au point commun de ces quatre sites, l’élément liquide. Il fédère l’ancienne imprimerie « Le Petit Écho de la Mode » à Châtelaudren ; le moulin du Palacret à Saint-Laurent, auparavant dédié au treillage du lin ; les usines métallurgique Tanvez à Guingamp et les Papeteries Vallées de Belle-Isle-en-Terre. En 2011, le port de Pontrieux a rejoint le réseau. Ce projet local cherche à s’ouvrir à l’international, comme en témoigne sa participation aux travaux de la Fédération Européenne des Associations du Patrimoine Industriel et Technique (European Federation of Associations of Industrial and Technical Heritage).

Le programme est complet : expositions, projections de films, concerts, pièces de théâtres et autres conférences sont ainsi régulièrement programmés. Vous trouverez ci-dessous reproduit les principaux rendez-vous susceptibles d’intéresser les lecteurs du carnet.

Exposition. Les papeteries Vallée (1856-1995).

Une quarantaine de photos retrace l’histoire de cette papeterie, qui durant 110 ans a fait vivre plus d’un millier de personnes. Du 4 juillet au 7 septembre, aux Halles, à Belle-Isle-en-Terre ; du 14 septembre au 16 octobre, à l’espace François Mitterrand, à la mairie de Guingamp.

Exposition. Les usines Tanvez (1856-1966).

Un plongeon photographique dans l’histoire des usines Tanvez. L’activité métallurgique sur le Trieux a duré plus d’un siècle. Du 2 juillet au 21 septembre, au moulin de Palacret. Accès libre.

Exposition. Papier, Papetiers, Papeteries.

Cette exposition retrace le travail des ouvriers du XIXe siècle au milieu du XXe siècle. Du 18 juin au 24 juillet, à la mairie de Quemper-Guézennec ; du 27 juillet au 29 août, à la communauté de communes de Belle-Isle. Entrée libre.

Projections-débats.

Paysans de Citroën : l’histoire d’une mutation en Bretagne. Le film retrace le passage de paysans bretons de la ferme à l’usine. Le 16 novembre, à 20h30, au cinéma de Belle-Isle ; le 17 novembre, à 20h30, à la salle des fêtes de Châtelaudren. Tarif : 3 euros.

Quand les femmes ont pris la colère. Ce film met en avant l’action de solidarité des femmes avec les grévistes de l’usine Tréfimétaux de Couëron, dans les années 1970. Le 24 novembre, au théâtre du Champ-au-Roy, à Guingamp. Tarif : 3 euros.

Bienvenue à Bataville. L’empire de Thomas Bata et sa cité idéale, en Lorraine, filmés au temps de l’âge d’or. Le 18 novembre, à 20h30, à la salle des fêtes de Pédernec. Le 25 novembre, à 20h30, à la salle d’animation de la mairie de Pontrieux. Tarif : 3 euros.

Citoyenne suisse : 40 ans et après?

 

Affiche de l'exposition "Citoyenne suisse : 40 ans et après ?", Neufchâtel.
Affiche de l'exposition "Citoyenne suisse : 40 ans et après ?", Neufchâtel.

Le 7 février 1971, une grande partie – en raison du système de démocratie directe en vigueur localement – des femmes suisses obtiennent le droit de vote et d’élibilité après un siècle de mobilisations. Le Musée d’Art et d’Histoire de Neufchâtel organise une exposition sur ce thème à l’occasion du quarantième anniversaire et propose aux visiteurs des affiches, des coupures de journaux, des documents d’époque retraçant l’aventure des suffragettes suisses. Elle est le fruit d’une collaboration entre l’Office de la politique familiale et de l’égalité du canton de Neuchâtel et le département historique du Musée d’art et d’histoire, avec le concours du Centre de liaison des associations féminines (CLAF) et l’Association suisse pour les droits de la femme (ADF). Exposition bilingue, elle retrace les grandes lignes de cette lutte nationale, en accordant toutefois une place de choix à Neufchâtel qui, dès 1959, a reconnu ce droit. Visible jusqu’au 21 août prochain, n’hésitez pas à y faire un détour si vous passer cet été par la Suisse !

Pour aller plus loin.

Des extraits vidéos d’époque sur le site internet de la Télévision Suisse Romande.